Joséphine, de Pénélope Bagieu, le tome 1

Jospéhine, de Pénélope Bagieu, le tome 1, aux éditions Jean-Claude Gawsewitch

Résumé:

« Joséphine a « la trentaine », comme elle dit pudiquement. Elle n’est pas mariée, n’a pas d’enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s’épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec. Elle a aussi une sœur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison.
Elle a des parents qui n’habitent pas la même ville mais qui réussissent à l’envahir et à la culpabiliser par téléphone. Elle a des copines mais aucune n’arrive à la cheville de Rose, sa meilleure amie, solidaire de ses misères quotidiennes. Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l’homme idéal, ce à quoi elle s’emploie activement (bars, salles de gym, clubs d’œnologie, Meetic…). En attendant, elle pleure devant les films à l’eau de rose. »

Mon avis:

J’avais tant entendu parlé de Joséphine Bagieu et ses bandes-dessinées si drôles, que je ne pouvais passer à côté! Très prudemment, j’ai commencé par une série en trois tomes (du moins pour l’instant) qui a séduit la plupart des bloggeurs. Dès que j’ai plongé mes yeux, puis mon cerveau dans l’univers de cette jeune femme blonde, un peu complexée par sa taille de hanche, je n’ai pu qu’accrocher! Comprenez-moi bien: Oui, j’ai effectivement trouvé drôle ce premier tome, le personnage est attachant, et chaque femme peut s’y identifier, mais ce n’est pas non plus un coup de coeur! Vous souhaitez en connaitre les raisons obscures? Il ne tient qu’à vous de lire la suite…

Le Scénario: D’accord le scénario est bon, drôle, très féminin, mais l’auteure n’est pas la première à exploiter l’idée… Cependant, est-ce une raison valable de pénaliser cette BD? Je ne pense pas,
laissons-lui une chance, il faut reconnaitre que j’ai tout de même bien rigolé en me retrouvant dans chaque planche à la place de Joséphine. Le fait de changer fréquemment de décors nous fait parcourir tout ce que peut vivre une femme: se sentir complexée de nos kilos en trop à la plage, ne pas trouver de vêtements qui nous aillent,… Un point positif à noter!

Les personnages: Joséphine, c’est un peu le mélange de tous les complexes qu’une femme pourrait avoir. De plus, celle-ci reste tout de même un peu superficielle, sans l’être vraiment, elle ne veut pas trop s’attacher aux garçons, mais se laisse emporté par un beau brun baraqué. Enfin, une femme, quoi! J’ai donc évidement tout de suite bien aimé l’héroïne de cette BD. Les autres personnages sont tout aussi originaux que Joséphine elle-même. Il y a sa meilleure amie qui un caractère bien à elle, elle est efféminée, sans être provocante, a de la logique et ne se laisse pas bernée par le premier venu: un personnage fort que j’ai elle aussi appréciée. Toujours dans les personnages principaux nous retrouvont le petit copain de Joséphine rencontré dans une boite, et sa soeur  qui elle a bien réussi, elle a des enfants, un mari, beaucoup d’argent… tout le contraire de Joséphine! Je l’ai trouvé très bien faite côté personnalité, dès que je la voyais, j’étais sûre de bien rigoler! Concernant le petit ami, eh bien on ne va pas s’étaler. Pas grand chose à dire, en effet. Pour résumer c’est le type même du beau gosse rencontré en soirée deux mots: sans personnalité (ou presque 😉 ).

Les dessins: Pénélope Bagieu est une auteure illustratrice ayant un style bien à elle. Des traits fins,des couleurs dans les tons pastels, de gros yeux. « J’adore et j’adhère!« . D’accord, je reconnais que parfois il y a des irrégularité, et des petites variations au niveaux des visages. Pour moi, ce n’est pas à un point d’en pénaliser l’oeuvre. Les dessins sont très originaux et malgré quelques imperfections, ils restent à mon gout, et celui de bon nombre de lecteurs. C’est probablement même ce qui est leur point fort!

Joséphine restera pour moi une lecture légère, drôle et agréable, idéal pour la plage, les petit moments détente. N’allez donc pas chercher une histoire complexe de chez complexe (Oups! jeux de mot…huhu!) avec à la clé un dénouement finale époustouflant! Non non, mesdames, ce qui n’empêche nullement que je vous recommande sans hésiter cette série (du moins le premier tome, et sûrement les deux autres dont j’ai aussi entendu beaucoup de bien) pour un moment sans prise de tête  et pour rigoler un peu!

Note:

17/20

Point(s) négatif(s)?

-Quelques personnalités un peu clichés: décevant

-Idée peu originale, cependant bien traitée et le rendu est vraiment drôle!

 

Publicités

8 réflexions sur “Joséphine, de Pénélope Bagieu, le tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s