Wondertown, de Benoit Feroumont et Fabien Vehlman, tome 2

Wondertown, de Benoit Feroumont et Fabien Vehlman, tome 2:Guili-Guili à Wondertown, aux éditions DUPUIS©

Résumé:

« A Wondertown, ville hantée par la magie la plus terrifiante, les gangsters les plus barjos, et les monstres les plus bizarroïdes, la durée de vie d’un enfant des rues dépasse rarement trois mois !… (quatre s’il a emporté plein de biscuits et qu’il est vraiment du genre veinard). Comment Pat et sa bande font-ils donc pour survivre depuis tant d’années dans cet enfer urbain ?  »

Mon avis: 

Voici une « nouvelle » oeuvre de Benoit Feroumont ( dessinateur de la bande-dessinée Le Royaume) qui ravit les yeux! Datant de 2006,  Wondertown n’est pas un ouvrage ayant eut beaucoup de succès… Ceci expliquant probablement pourquoi le troisième volume de cette série n’est jamais paru durant ces six dernières années. Fabien Vehlmann  est un scénariste aguerri, on le retrouve également dans Seuls, une histoire pour l’instant en six tomes (le septième en préparation dans le journal Spirou), ou encore pour  la nouvelle version de Spirou et Fantasio. Cependant, le scénario est loin d’être à la hauteur de nos espérances…Non pas que l’idée dedépart soit faussée, ou mauvaise, pas du tout. A vrai dire, c’est en ayant achevé la BD qu’on s’en rend compte. L’idée ne va pas assez en profondeur. Un peu comme s’il avait posé les décors, le fond de l’histoire avec cette villes sordide, puis qu’en suite, il ne s’agissait plus que de trouver deux, trois gags à mettre dedans qui pourraient être beaucoup plus travaillés! Pour exemple: On trouve une ou deux histoires (car oui, le récit se déroule en plusieurs petites péripéties, ou « aventures ») de quatre, cinq pages, qui aurait pu se faire en une seul planche. Ce qui, au final, ne donne qu’une impression de vide, et de trop de légèreté dans l’action!

Deuxième point: les personnages. Il y a là de temps à autres des personnalités originales, mais en gros c’est une ribambelle de clichés. On a un Pat un un peu fauché, mais que les femmes apprécient parce qu’il est gentil, des enfants débrouillards et sympathiques car orphelins, et que des femmes sublimes, aux formes généreuses, elles aussi sous le charme de notre héros.

Enfin pour les dessins, pas grand chose à dire, on commence à s’habituer au style personnel de Benoit Feroumont, qui n’est pas pour nous déplaire. Beaucoup de couleurs, de tons différents, et de détails. On sent le professionalisme!

Vous aurez compris, Wondertown est une bande-dessinée « passe-temps », style: rien à faire, oh Wondertown! Ce n’est donc pas une lecture à marquer d’une pierre blanche, mais du moins confortable.

Note: 

14/20

Point(s) négatif(s)?

  •  Manque de profondeur
  • Personnages caricaturaux
  • Lecture trop rapide (par contre, ici ça dépend de la personne et des préférences)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s