Game Over, de Midam, la série

Game Over, de Midam, aux éditions DUPUIS©, critique de la série en intégrale: 

Résumé:

Le petit barbare est un personnage de jeux-vidéos. Sa mission? Sortir du monde des Blorks et passer chaque niveau…en vie. Mais dans cet univers menaçant, ce petit héros doit aussi sauver en permanence une jeune princesse coincée dans une grotte, une toure, un donjon, ou piégée dans l’incontournable corde suspendue juste au-dessus d’un gouffre sans font!

Mon avis: 

Midam, un auteur et dessinateur contemporain prodigieux! Cette série racontant les pérépéties d’un petit bonhomme très souvent mal-chanceux, contribue largement à l’admiration que lui louent ses fans. Mais n’oublions pas sa deuxième célèbrement célèbre, qui n’est autre que Kid Paddle, dont le héros est un jeune garçon passionné des jeux électroniques en tous genres, et qui adore par dessus tout, casser les pieds de sa petite soeur. Cependant ne nous égarons pas, cette article a pour but de vous partager mon avis sur Game Over, et rien d’autre! (Quoi que Kid Paddle est à l’origine de Game Over, étant donné que c’est celui-ci et ses amis qui dirigent le petit barbare au succès, enfin en l’occurrence ici… à la mort.)

Premier point à aborder pour cette deuxième critique de la catégorie Humour: l’histoire. Ici nous avons un thème très original mais aussi, et ça il ne faut pas oublié, très bien traité! Le personnage principal est vu de profil, comme dans un jeux vidéo d’arcade classique, l’auteur attribut une planche pour chaque épreuve ou niveau,… Concernant l’originalité de l’histoire, pas grand chose à dire côté négatif, voire même rien, l’idée de nous faire voir ce héros pas très très doué question sauvetage, comme un jeux vidéo est très bien trouvée, les chutes sont elles aussi à chaque fois inédites, on ne trouve pas ce qui pourrait lui arriver à la fin, à moins que vous n’ayez vu la suite par mesgardes.

Midam est en outre un artiste bourré de talent. Les Blorks (les ennemies du petit barbare), la princesse, les décors, tout est impeccablement dessiné. Impossible de ne pas aimé si vous êtes amateur d’humour et de bandes-dessinées! Les couleurs sont elles aussi  « fun »: mauve, rose, vert, bleu, rouge, jaune, tout est très coloré dans l’univers de Midam. De plus, vous aurez tout le temps de contempler ces dessins car toutes les planches sont muettes!

Pour les personnages, et bien on ne peut pas vraiment s’étaler la dessus, les caractères sont là, on a un ressentit différent pour chaque personnage. Par contre les ennemis sont, eux, identifiés comme un tout. On voit tous les Blorks comme une grosse masse, il n’y a pas vraiment de personnalité propre à chaque créature. Mais après tout, pouvons-nous affirmer que toute bonne BD se doit d’avoir des personnages uniques, même du côté sombre, et ici comme étant des créatures pas tellement futée? Je ne crois pas!

Voilà une nouvelle chronique qui s’achève avec comme point de vu final: très bonne série dans le registre humour, pas moyen de lâcher!

Note:

19/20 coeur 116

Point(s) négatif(s)?

  • Certaines fois, il m’est arrivé de ne pas comprendre ce qui se passait avant d’avoir fini la BD. C’est-à-dire qu’il y a de temps en temps des petits problèmes de mouvements (façon de les dessiner).


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s